Manche 6 du Challenge des Monos 2018

Navarra – 20 & 21 octobre 2018

Quand sportif rime avec festif !

Oui, parce que non seulement les pilotes sont venus pour rouler mais aussi pour fêter la fin de la saison et pour l’occasion, l’organisateur des WERC a fait très fort.
On ne vous en dit pas plus, les « réseaux sociaux » fourmillent de ces petits moments de bonheur « croustillants » où toutes les catégories étaient réunies, WERC, Protwin, KlassGP et Challenge des Monos.

Vendredi, les essais libres

Les pilotes découvrent le tracé technique et varié du circuit de Navarra.
Une piste large plantée dans un décor de western et des infrastructures à rester coi.
Le circuit fait l’unanimité malgré la présence de bosses dans plusieurs secteurs.

Samedi, les essais chronos

La pluie de la nuit laisse une piste très humide, d’autant plus qu’une ondée vient en rajouter juste au moment du lancement de la première séance.
Comme la météo s’annonce clémente pour la suite du week-end, la moitié du plateau seulement s’aventure sur la piste.
Une belle surprise au moment de consulter la feuille des temps, Randy Huron #69, le rookie, s’empare de la pole provisoire avec 3 secondes d’avance sur son poursuivant immédiat, Sébastien Guillo #156.


Pour la deuxième séance, tout le monde est là et la hiérarchie est rétablie.
Jocelyn Henry #55 s’impose en haut de la feuille avec un chrono de 1’53″567 devant Guy Traber #51, 1’57″949 et Sébastien Guillo #156, 1’58″267.
Déception pour Randy Huron #69 qui s’élancera de la 11ème place, très loin des espoirs que pouvaient susciter son chrono de la première séance.

En catégorie Mono2, Thierry Flégar #60 mène en 2’07″577 devant Pascal Paillard #49 en 2’08″552 et Marc L’Huillier #25 en 2’09″515.

On note l’écart important entre les Supermono et les Mono2, les relances successives et la longue ligne droite expliquent sans doute cela.

Samedi fin d’après-midi, Course 1

Dès le départ, Jocelyn Henry #55 s’échappe et boucle le premier tour en tête avec 6 secondes d’avance sur la meute de ses poursuivants, Guy Traber #51, Sébastien Guillo #156, Michaël Viravongsa #66, Timothé Lhuillier #21, Charles Aubrie #10, Sébastien Collet #131, Marius Henry #56, Bruno Collin #8 et Franck Delaury #90.


Alors que Jocelyn Henry #55 s’éloigne inexorablement, derrière lui, Guy Traber #51, Sébastien Guillo #156 et Michaël Viravongsa #66 s’échangent leurs places.
A la mi-course, nul n’est en mesure d’annoncer le nom des lauréats pour les 2 autres marches du podium.
C’est finalement Guy Traber #51 qui termine 2ème, d’un cheveu devant Sébastien Guillo #156, Michaël Viravongsa #66, quant à lui, ayant dû renoncer à la lutte suite à un amortisseur cassé.
Sur le podium, on voit Guy Traber (à gauche sur la photo) arboré un teeshirt spécialement créé pour fêter son 3ème titre en Challenge des Monos.

Dans la catégorie Mono2, on assiste à un scénario quasi identique puisque Thierry Flégar #60 l’emporte loin devant Marc L’Huillier #25 qui devance Pascal Paillard #49 d’une petite seconde à l’arrivée.

Dimanche après-midi, Course 2

Après avoir tenter de troubler les esprits en se déguisant lors du punch du samedi soir, les pilotes du Challenge des Monos se placent sur la grille dimanche matin, bien décidés à en découdre.

Dès le départ de cette course, on sent que quelque chose a changé et ça se confirme avec les 2 premiers tours bouclés en tête par Sébastien Guillo #156.
Très vite, Jocelyn Henry #55 reprend les choses en main et se constuit un matelas de sécurité de quelques secondes pour contenir les assauts de ses poursuivants.
Guy Traber #51, titré dès la course de la veille, ne se mêle pas à la bagarre et assure la 3ème place sur le podium.


On note quelques confusions lors de cette course, notamment au moment ou le panneau « passage par la voie des stands » est présenté à Frédéric Biau #23 mais que celui-ci ignore ou ne voit pas dans un délai de 5 tours.
Le drapeau noir lui est ensuite présenté mais, plusieurs pilotes s’arrêtent pensant que le drapeau noir leur était destiné, c’est le cas notamment de Guillaume Leon #45 et de Gilbert Hyppias #71, tous deux ayant la malchance de câler sans pouvoir relancer leur machine !
Autre gag s’il en est, Thierry Bellanger #5, suite à un changement de machine, se voit écoper d’une pénalité « passage par la voie des stands » alors qu’il pointe à la 5ème position !
Jef Huron lui a prêté la machine de secours de son fils Randy, une Tigcraft emmené par un moteur KTM 690, au guidon de laquelle Thierry Bellanger tourne plus vite qu’avec sa propre machine !
Un bel exemple de solidarité qui démontre à nouveau si besoin, le fameux esprit « Challenge des Monos ».

En Mono2, on assite à la première victoire en catégorie de Marc L’Huillier #25 devant Pascal Paillard #49, Thierry Flégar #60 quant à lui s’étant un peu « essouflé » sur cette ultime manche.

Au classement général, Guy Traber #51 remporte le Challenge des Monos 2018, devant Sébastien Guillo #156 et Jocelyn Henry #55.

La catégorie Mono2 est remportée par Thierry Flégar #60 devant Marc L’Huillier #25 et Pascal Paillard #49.

Bravo à tous les participants.

Nous remercions l’organisateur des WERC pour leur accueil ainsi que les officiels et les commissaires de piste.

Rendez-vous en 2019 pour une nouvelle saison du Challenge des Monos.

Manche 5 du Challenge des Monos 2018

Ales – 29 & 30 septembre 2018

C’est avec beaucoup d’impatience qu’Hélène, bien remise de ses blessures du Vigeant, et les garçons, soit 35 pilotes plus leurs accompagnants, se retrouvent sur le circuit du Pôle Mécanique d’Alès pour cette 5ème manche du Challenge des Monos 2018.

Vendredi, les essais libres

Dès les essais libres, le ton est donné, les pilotes présents sont venus en découdre et comptent bien repartir avec le meilleur résultat de la saison.
Ceci explique les quelques chutes et accrochages sans gravité toutes fois.

Tous campés sur le parking, les pilotes en profitent pour déguster des mets locaux lors du traditionnel repas du vendredi soir.
Cette année, c’est la brasucade de moules qui est à l’honneur, proposée par Jean-Christophe, Stephan et Gringo, accompagnés de Patrick à la friteuse !

Un bon moment de convivialité qui n’empêchera nullement d’apaiser les rivalités dès le lendemain.

Samedi, les essais chronos

2 séances d’essais chronométrés sont au programme pour déterminer les grilles de départ des 2 courses du dimanche.
En première séance, Guy Traber #51 s’empare de la pole provisoire en 1’23″014 devant Jocelyn Henry #55 en 1’23″260 et Sébastien Guillo #156 en 1’23″392.
On est assez loin des temps réalisés en 2017 mais il faut dire que toutes les séances ont été écourtées suite au retard pris afin d’évacuer une famille de sangliers qui avait élu domicile en plein milieu du circuit !

En catégorie Mono2, Thierry Flégar #60 mène en 1’26″699 devant Pascal Paillard #49 en 1’26″738 et Marc L’Huillier #25 en 1’28″034.

Tout rentre dans l’ordre dans la séance de l’après-midi et au bout des 20 minutes, Jocelyn Henry #55 s’empare de la pole avec un chrono de 1’21″436 devant Charles Aubrie #10 (1’22″496) et Simon Pirson #22 (1’22″963).
En catégorie Mono2, Pascal Paillard #49 améliore son chrono en 1’26″574 et passe devant Thierry Flégar #60 (1’26″866) et Marc L’Huillier #25 (1’27″316).

A noter en toute fin de séance, la casse moteur d’Eric Delaugeas #38 qui évite la chute de justesse mais qui met fin, hélas, à sa participation cévenole.

Dimanche matin, Course 1

La première course s’élance et Simon Pirson #22 boucle les 2 premiers tours en tête, poursuivi par Guy Traber #51 et Charles Aubrie #10.
La lutte entre ces 3 pilotes est intense et ils se passent tour à tour jusqu’au 8ème tour où Charles Aubrie #10 et Simon Pirson #22 s’accrochent, laissant le champ libre à Guy Traber #51 et Sébastien Guillo #156 bien revenu aux avants-postes.
La course est interrompue au drapeau rouge pour permettre d’évacuer les pilotes victimes de l’accrochage.

La course repart pour un sprint de 6 tours et Jocelyn Henry #55, mal parti en première partie de course, s’échappe et passe la ligne d’arrivée devant Sébastien Guillo #156 et Guy Traber #51.
Au cumul des 2 manches, Guy Traber #51 est déclaré vainqueur devant Sébastien Guillo #156 et l’étonnant Bruno Collin #8.

En catégorie Mono2, sans surprise, Thierry Flégar #60 l’emporte devant Pascal Paillard #49 et Marc L’Huillier #25.

Dimanche après-midi, Course 2

Oublié les problèmes de la première manche pour Jocelyn Henry #55 qui caracole en tête tout au long des 19 tours de la course.
Derrière lui, 3 pilotes tentent de le rattraper, Guy Traber #51, le vainqueur de la première course, Sébastien Guillo #156 et Marius Henry #56, le fils de Jocelyn.
Au 10ème tour, Guy Traber #51 cède la place à ses poursuivants, sans doute suite à une petite erreur.
Les places s’échangent encore en fin de course et sur le podium on retrouve logiquement Jocelyn Henry #55 sur la plus haute marche, suivi de Guy Traber #51 et Marius Henry #56.

 

En catégorie Mono2, on retrouve le même classement qu’en première course, Thierry Flégar #60 devant Pascal Paillard #49 et Marc L’Huillier #25.

Dans cette deuxième course, on notera la chute de Jean-François Kohl #53, pourtant réputé pour rester sur ses roues et qui prétendra à l’arrivée, avoir glisser sur une peau de banane !

Dans les faits marquants, on notera également l’étonnante progression du jeune Randy Huron #69 qui a débuté à Nogaro avec un pilotage approximatif comme peut l’être celui d’un débutant mais qui, au fil des tours, a évolué vers un pilotage mêlant finesse et agressivité mesurée.
Pour preuve, sa 6ème place en course 2 devant l’expérimenté Franck Delaury #90 augure de belles performances à venir.

Au classement général, à une course de la fin du championnat, Guy Traber #51 possède une confortable avance avec 177 points contre 141 pour son poursuivant immédiat, Sébastien Guillo #156.

En catégorie Mono2, Thierry Flégar #60 est pratiquement assuré d’ajouter un nouveau titre à son palmarès avec 195 points devant Marc L’Huillier #25, 162 points.
Simon Pirson #22, avec un compteur bloqué à 150 points suite à un passage dans la catégorie Supermono, est menacé par le retour de Pascal Paillard #49 avec 122 points.

Bravo à tous les participants.

Nous remercions l’organisateur des WERC pour leur accueil ainsi que les officiels et les commissaires de piste et mille excuses envers la famille sanglier !

Rendez-vous les 20 et 21 octobre 2018 à Navarra en Espagne.

Manche 4 du Challenge des Monos 2018

Le Vigeant – 1 & 2 septembre 2018

Une bonne surprise pour cette épreuve du Challenge des Monos, outre une météo clémente, c’est un parterre de pilotes bien fourni qui est proposé aux spectateurs.
43 pilotes ont répondu présent et parmi eux l’ex-champion Nicolas Bonduelle, vainqueur du Challenge des Monos en 2007, qui profite d’une opportunité pour venir rouler aux côtés de son fils Tom Bonduelle.

Vendredi, suite aux essais libres, 2 pilotes vont hélas déclarer forfait. Gilbert Hyppias #71 sur casse moteur et Michaël Viravongsa #66 dont la moto va être complètement détruite après un accrochage, compromettant gravement le reste de sa saison.

Samedi, la journée s’annonce chargée avec 2 séances d’essais chronométrés et 1 course.
En première séance, Nathan Paye #52 s’empare de la pole provisoire en 1’51″327 devant Jocelyn Henry #55 en 1’52″026 et Nicolas Bonduelle #91 en 1’52″342.
En catégorie Mono2, suite au passage en Supermono de Simon Pirson #22, on trouve Thierry Flégar #60 en 2’01″901 devant Félix Caillot #450 en 2’02″307 et Marc L’Huillier #25 en 2’04″398.
La séance de l’après-midi démarre et tout de suite on déplore la chute, suite à un « contact », de la seule représentante féminine, Hélène Montauriol #88 qui donnera elle-même des nouvelles rassurantes de sa santé mais va être écartée des 2 courses.
Nous lui souhaitons un prompt rétablissement pour un retour en forme à Alès.
Nathan Paye #52 signe la pole avec un chrono de 1’51″267 devant Nicolas Bonduelle #91 (1’51″798) et Jocelyn Henry #55 (1’51″871).
En catégorie Mono2, la hiérarchie reste établie avec Thierry Flégar #60 (2’00″402) devant Félix Caillot #450 (2’02″307) et Marc L’Huillier #25 (2’04″398).

Course 1
La première course s’élance en toute fin d’après-midi et, autant le dire tout de suite, Nicolas Bonduelle #91, pour son retour, ne fait pas dans la dentelle et signe une magnifique victoire après 11 ans d’absence.
Derrière lui, Jocelyn Henry #55 est satisfait de sa nouvelle acquisition et place sa Honda NSF250R en 2ème position devant le jeune Charles Aubrie #10, 3ème.
Il est à noter la chute de Nathan Paye #52 en tout début de course, sans doute un peu trop pressé de prendre le large.

En catégorie Mono2, Félix Caillot #450 l’emporte devant Marc L’Huillier #25 et un surprenant Jean-Pascal Giroux #40 qui parvient à placer son antique mais néanmoins fort bien préparée Muz Skorpion en 3ème position.
Il est à noter l’abandon de Thierry Flégar #60 sur problèmes électriques.

Dimanche après-midi, une soirée et une matinée complète ne sont pas de trop pour reconditionner les machines et les organismes.
La 2ème course s’élance suivant la même grille et on assiste à un scenario légèrement différent de la veille.
En effet, Sébastien Guillo #156 boucle le premier tour en tête devant Nicolas Bonduelle #91 et Nathan Paye #52, Jocelyn Henry #55 quant lui, peine un peu et pointe seulement 6ème au premier tour.
Dès le 2ème tour, Nicolas Bonduelle #91 s’empare du commandement et Jocelyn Henry #55 remonte dans le classement.
Dans le 6ème tour, Nathan Paye #52 part à la faute, sans doute poussé dans ses retranchements par une concurrence inhabituelle.
Jocelyn Henry #55 s’accroche à la roue de Nicolas Bonduelle #91 et les 2 hommes offre un spectacle exceptionnel tout au long des 6 tours qui restent à courir.
Au final, Jocelyn Henry effectue une ultime tentative de dépassement dans le dernier virage mais Nicolas Bonduelle décroise et passe la ligne en première position et en wheeling.
Pour la 3ème place, la lutte est toute aussi intense entre Simon Pirson #22 et Charles Aubrie #10. Simon Pirson gagne sa place sur le podium grâce à un surplus de puissance qui lui permet de faire une différence de quelques dixièmes de seconde devant Charles Aubrie.

En catégorie Mono2, Félix Caillot #450 l’emporte à nouveau mais de justesse devant un Thierry Flégar #60 qui a réussi à résoudre ses problèmes de la veille et est bien récompensé de ses efforts. Marc L’Huillier #25, très régulier tout au long du week-end, complète le podium.

Bravo à tous les participants.

Nous remercions l’organisateur des WERC pour leur accueil ainsi que les officiels et les commissaires de piste.

Rendez-vous les 29 et 30 septembre 2018 à Ales.

ERRATUM : Après enquête, les chutes de Nathan Paye #52 seraient dûes à une fuite d’huile, difficile de maitriser quoi que se soit dans de telles conditions.